FETE des ETOILES et CONCERT jeudi 7 JUILLET

FETE des  ETOILES   七夕

 Date : jeudi 7 juillet 2016

 

de 18h à 22h

 Lieu :Manekineko de Montmartre

 

             1bis, rue Garreau 75018 Paris

 

 

Concert de KOTO et SHAKUHACHI Gratuit

 

 

 

                                                    19h-19h30          

                                                    20h30-21h

 

 

 

FETE des ETOILES et CONCERT jeudi 7 JUILLET
FETE des ETOILES et CONCERT jeudi 7 JUILLET

La fête des ETOILES : TANABATA

 

a pour origine une légende

: un couple amoureux avait été séparé par le père de la fille, car il trouvait

que sa fille, après son mariage, était devenue très paresseuse. Malheureusement,

après sa séparation avec son mari, ce fut pire : elle pleurait tout le temps et

ne sortait plus. Aussi, son père, se laissa attendrir, et permit à sa fille de

revoir son mari une soirée par an, « sur la rivière des étoiles ».

Ce jour-là, on vous sera proposé d’écrire un vœux sur un papier de forme spéciale, le TANZAKU et

d’attacher votre TANZAKU sur un bambou à la manière traditionnellejaponaise.

Cette nuit là est considérée comme la plus romantique au Japon

 

*Offerts:Les plats traditionnels japonais(sushi, sake etc)

*Tous le monde(adultes,enfants,hommes et femmes) peuvent participer à cette fête.

*Cette fête est comme un vernissage.

 

 

Akari Sagara (koto – chant) - Christophe Gaston (shakuhachi)

Il y a trois instruments dans la formation que vous allez entendre : le shakuhachi, 

le koto et la voix. 

Les deux premiers sont parmi les plus représentatifs de la culture japonaise. La voix est elle aussi utilisée avec des techniques propres à la tradition japonaise, pour créer un chant très profond et empreint de silence donnant une grande intensité à 

l'ensemble qu’il forme avec le koto et le shakuhachi. 

 

Le shakuhachi est une flûte en bambou importée de Chine au Japon au 7ième siècle et très largement modifiée par la suite pour coller aux spécificités de la musique japonaise. Elle fut utilisée par les moines de la secte « Fuke » (secte Zen) comme outil de méditation au travers de l’exécution de pièces : les "koten  honkyoku" (pièces fondamentales). Ces moines étaient très proches du shogunat et à la restauration Meiji (1868), le nouveau gouvernement les suspectant d'être des espions à la solde de l'ancien régime, interdit la secte Fuke et l'exécution des koten  honkyoku. Une grande partie du répertoire a alors été perdu. À cette époque, la pratique d'ensemble basée sur le shakuhachi et d'autres instruments (tel le koto) s'est renforcée. 

 

Le koto est un instrument originaire de Chine lui aussi. Il arrive au Japon entre le 7ième et le 8ième siècle. Le koto est dans sa sonorité et son principe de jeu proche de la harpe, si ce n'est qu'il est positionné de manière horizontale, souvent à même le sol. Il fut développé par de nombreux maîtres parmi lesquels Kengyo Yatsuhashi (1614-1685) et Michio Miyagi (1894-1956).

 
Retour à l'accueil